Mes premières impressions sur le Ski-Doo Grand Touring électrique 2024

Il y a quelques années, BRP avait annoncé qu’ils travaillaient très fort sur l’électrification de ses produits. Ainsi, ils s’étaient commis à ce que d’ici 2026, nous retrouverons un modèle électrique dans chaque segment de produits soient la moto, les motomarines, les quads et bien entendu la motoneige.

Comme la majorité des gens, je m’attendais à ce que la motoneige soit la dernière famille de produits à compter un modèle 100% électrique. Les conditions d’utilisation hivernale posent de très grands défis aux véhicules à propulsion électrique et c’est particulièrement vrai dans le cas de la motoneige. En plus du froid, la neige, la glace et les écarts thermiques sont des éléments qui procurent plus de challenges si on compare avec d’autres types de véhicules. Encore une fois, les gens de Ski-Doo ont trouvé le moyen de me surprendre. En effet, le Grand Touring électrique fait son entrée dans la gamme en 2024.

Pas pour tout de suite!

Cependant, ceux qui rêvent de se procurer une motoneige Ski-Doo électrique devront attendre quelques années. En effet, le Grand Touring électrique ne sera offert qu’aux entreprises de location seulement. Son autonomie étant limitée à 50km, il est clair que cette motoneige n’est pas appropriée pour le motoneigiste moyen. Si certains peuvent être tentés de critiquer le fabricant, de mon côté, je vois ceci comme un moment historique dans le monde de la motoneige. Nul doute que nous serons témoins d’avancées technologiques majeures dans ce type de propulsion dans les prochaines années.

Bien adapté pour la location court terme

Dans un contexte de location pour des trajets de 50km ou moins, il est évident que la grande majorité des utilisateurs seront des gens qui n’ont pas ou peu d’expérience derrière le guidon. Alors, Ski-Doo a prévu deux clés DESS procurant des comportements différents. La clé « Client » limite la vitesse du véhicule à 40 km/h alors que celle de type « Guide » limite la vitesse à 60 km/h. La réponse de la motorisation est aussi différente. Pour les clients, c’est très progressif alors que pour le guide, les accélérations sont plus vigoureuses et promptes.

Mon essai de la Grand Touring électrique 2024

Je dois avouer que je me trouve très choyé d’avoir fait partie du groupe très restreint de chroniqueurs à avoir été invité par Ski-Doo pour faire cet essai pour le moins historique. Comme le disait un de mes collègues d’un autre magazine, dans 20 ans, ce sera l’élément dont nous allons le plus nous rappeler. Ceci constitue le premier jalon dans ce nouveau chapitre de l’histoire de la motoneige!

Vue de l’extérieur, très peu d’éléments trahissent la présence d’une motorisation électrique dans cette version de la Grand Touring. En effet, mis à part les prises d’air qui sont bouchées et le grand affichage, il y a peu d’indices.

Lorsque j’ai pris place derrière le guidon, tout nous rappelle un modèle à essence similaire. La différence survient lorsqu’on active la motoneige et qu’on presse l’accélérateur. On s’habitue rapidement au comportement de la motorisation. Dans un premier temps, j’avais la clé client. Tout était très progressif et me rappelait un peu le comportement du moteur 600 ACE en mode ECO sauf au niveau de la vitesse maximale.

Grand Touring électrique

Conduite

À mi-parcours, j’ai passé à la clé Guide. Les accélérations sont beaucoup plus promptes et vigoureuses. Aussi, le comportement est intéressant pour le contexte d’utilisation prévu pour cette machine.

La conduite et la suspension font très bien le travail. Comme le moteur et la batterie sont situés à l’avant, on s’attendait à sentir une conduite plus pesante. Il n’en est rien. En fait, c’est remarquable de constater comment le poids est très bien réparti à l’ensemble du véhicule. Point intéressant à noter est que la version électrique ne pèse pas plus que son équivalent à essence. Impressionnant !

Grand Touring électrique

 

Conclusion

Bref, mon expérience a été très positive. Encore une fois, il faut garder à l’esprit les objectifs et la clientèle ciblée par le fabricant. Dans ce contexte, c’est très bien réussi de la part du fabricant qui positionne la barre relativement haute pour les autres fabricants.

Bien entendu, il sera intéressant de suivre l’évolution des modèles de motoneiges électriques au cours des prochaines années.

D’autres articles concernant les nouveautés Ski-Doo ici: