«On a hérité d’une patate chaude du gouvernement»

Liste des hôteliers

La Table de concertation des véhicules hors route est maintenant prête pour l’action. Vous en avez entendu parler plusieurs fois depuis plusieurs mois, cette Table en était à l’organisation depuis juin dernier. Le regroupement de 41 membres divisés en six sous-comités, devra trouver une solution durable, au mieux permanente, au problème des sentiers utilisés par les véhicules hors route.

 

Pour remplir cette mission, ils ont un mandat de cinq ans. Le président de la Table, le préfet Charles Garnier, compte atteindre l’objectif. «On a hérité d’une patate chaude du gouvernement» a-t-il annoncé en conférence de presse le 13 décembre à la gare de Sainte-Agathe-Des-Monts. Selon M. Garnier, les régions elles-mêmes demeureront toujours les mieux placées pour régler les problèmes régionaux.

 

Aucun motoneigiste digne de ce nom n’a pu oublier le jugement Langlois en novembre 2004. C‘est précisément ce qui a poussé la ministre déléguée aux transports, Julie Boulet, à créer une Table nationale (sur les 17 membres, les Laurentides en comptent 6) pour régler la situation.

 

D’ici les prochaines années, le défi aussi gros qu’il puisse paraître, sera d’implanter un réseau interrégional de sentiers pour les véhicules récréatifs motorisés. Il faudra donc : trouver des solutions sur la définition des sentiers quad, développer un partenariat public/associatif/privé, élaborer une stratégie pour l’aménagement des sentiers un une solution pour le problème du tronçon de 38 km sur le parc linéaire Le P’tit Train du Nord, fermé aux motoneigistes depuis deux ans.

 

«Notre principal mandat sera de nous assurer que les réseaux de sentiers permettent une pratique sécuritaire et respectueuse des citoyens riverains et de l’environnement, tout en générant des retombées économiques en région», conclus le président Garnier.

Un nouveau système de financement pour les clubs de motoneigistes du Québec
Motoneiges Ski-Doo