Premières impressions de la Renegade X-RS 850 E-TEC 2022

J’aborderai dans cette chronique les nouveautés que BRP a apporté sur la Renegade X-RS 850 E-TEC.

Avant de prendre place sur la motoneige, la première chose que j’ai pensé : ʺElle a un profil mince avec le châssis REV génération 4 qui donne l’impression, même avant de la conduire, qu’elle a été conçue pour la rendre très maniable en sentier.ʺ


L’odomètre

Sur la Renegade X-RS, l’affichage ACL de 7,8 pouces de largeur est avec le BRP GO incorporé. De la position du conducteur, il est très facile de percevoir les données de l’odomètre. De plus, il y a deux choix de couleurs du cadran : sombre et plus clair, cela donne un choix varié au conducteur.
On y retrouve trois choix d’informations du millage parcouru, soit le total depuis le début de la saison et deux autres choix de millage quotidien.

Un point important est la fonction BRP GO qui permet de planifier l’excursion avant votre départ et de la connecter à votre cellulaire à partir du coffre à gants, et grâce à votre application Bluetooth et l’intégration d’application GPS, votre trajet va apparaître sur votre écran. Le parcours vous donne les kilomètres à parcourir et déduit les kilomètres parcourus.
À partir du poste du conducteur, il est facile de bien percevoir le parcours qui vous donne les courbes, virages, sentiers sinueux et les cours d’eau, un plus pour le conducteur. Et le plus attrayant, une information très importante en sentier, est la fonction BRP GO qui indique si vous êtes bien sur le bon trajet pour votre destination.

Cet odomètre renferme plusieurs informations qui sont essentielles pour le conducteur. Je n’ai pas eu la chance de tester toutes les composantes et je ne me considère pas un pro de l’informatique, mais il a été très facile pour moi d’aller chercher l’information à partir de la roulette qui se trouve à gauche du guidon.

Essai CKX: bottes Muk Lite evolution et gants Élévation


Suspension semi-active Smart-Shox

J’étais très impatient de faire l’essai de la Renegade X-RS, surtout que cette motoneige est équipée d’une suspension de haute performance qui a déjà fait ses preuves sans l’ajout de la nouvelle suspension semi-active. On y retrouve à l’avant une suspension RAS X, amortisseurs avant KYB easy-ajust PRO 36, suspension arrière Motion X, amortisseur central KYP PRO 40 easy-adjust, amortisseur arrière KYB PRO Easy-ajust. Avec tout le système de suspension dont cette motoneige est équipée, j’avais hâte de débuter mes essais avec cette nouveauté qui est une première suspension électronique dans l’industrie.

Suspension semi-active Smart-Shox, une brève description

Pour bien comprendre son fonctionnement , voici une brève description de cette suspension. Cela va faciliter votre compréhension suite à mes commentaires sur mes essais en sentier.
Premièrement, il y a cinq censeurs qui interagissent à une vitesse de 50 fois seconde et qui donnent un signal aux amortisseurs d’augmenter ou diminuer la pression interne des amortisseurs. De ce fait, c’est ce qui va apporter un changement sur la maniabilité de la motoneige au niveau de la performance et, pour terminer la capacité. Cela se fait électroniquement et sans aucun ajustement de notre part.

Premières impressions de la suspension semi-active Smart-Shox

Tout d’abord, cette motoneige donne la possibilité au conducteur d’avoir trois types de niveau de suspension : confort, sport, sport +. Je débute en plaçant celle-ci sur confort et au moment de cet essai, la température extérieure était douce dans un sentier avec neige folle au sol avec un peu de bosses dans les courbes. Pendant 2 heures, toujours au niveau confort, ma motoneige était très confortable dans les courbes , même avec les bosses .

Pendant la période de temps du niveau confort, j’ai négocié les courbes à une vitesse de 70 km avec un bon transfert de poids, pas de louvoiement des skis Pilot X lors d’accélérations, et la motoneige ne s’affaisse pas. Elle devient plus rigide et évite que les skis se soulèvent. Voici ce qui explique le travail de la nouvelle suspension sur les amortisseurs. Voila ma période de confort terminée et j’ai bien aimé ce que j’ai constaté à première vue.

Avoir froid n’est plus envisageable avec la veste chauffante Ewool

Voici l’étape du mode sport, toujours avec les mêmes conditions. Une bonne accélération et les skis Pilot X demeurent au sol, aucun louvoiement, je négocie les courbes avec bosses à environ 70 km, peu de transfert de poids. Lorsque j’accélère dans la courbe, la motoneige demeure très stable et ne dérape pas vers l’extérieur. Je me suis amusé pendant 1 heure avec le mode sport et je suis très impressionné de la maniabilité et stabilité de cette motoneige et le confort dans les bosses. En mode sport, la conduite est moins douce que celle en confort et va sûrement convenir aux adeptes d’une conduite plus sportive, mais elle demeure très confortable.

En ce qui concerne le mode sport+, je l’ai essayé pendant quelques kilomètres, par contre je n’ai pas vu de grand changement par rapport à l’option sport. Je n’ai pas eu la chance de faire l’essai dans les bosses plus intenses, mais d’ici mon bilan final je serai en mesure de faire la différence finale des trois modes de suspension.

Restez à l’affût pour mon bilan de mi-saison avec la Renegade X-RS!

Les Motoneiges Géro