web analytics

Essai du casque CKX Mission AMS – Un excellent choix.

Ça fait quelques années que j’entends éloges sur ce casque. On me parlait beaucoup ses performances, suscitant en moi une réelle curiosité quant à sa réelle efficacité. L’année dernière, j’ai eu la chance de mettre à l’épreuve le casque CKX Mission AMS.

Voici mes impressions.

Look et concept.

J’aime beaucoup le design global de ce casque, son look est toujours d’actualité. Et ce, même s’il est déjà sur le marché depuis plus de quatre ans. Il est beau dans tous les couleurs et styles.

Ça fait déjà quelques années que l’on parle de la technologie de ce casque, donc je serai assez bref. Tout d’abord, le casque utilise le système AMS « air management system ». Ce système de gestion de l’air a pour objectif d’évacuer l’air humide produit par notre respiration vers l’arrière du casque. Et ceci, grâce à deux conduits situés dans la partie inférieure du casque, près de notre bouche. L’air empruntera ainsi le chemin le plus direct pour s’échapper.

Optimisation de la ventilation : le rôle crucial du déflecteur d’haleine 

De plus, le déflecteur d’haleine est positionné au-dessus du nez pour orienter l’air vers les conduits de manière efficace. Il empêche également l’air de s’infiltrer dans la partie supérieure du casque, évitant ainsi la formation de buée sur la visière. Pour assurer une performance optimale du casque, le réglage précis de ce déflecteur est essentiel.

Bien que le manuel soit exhaustif à ce sujet, en tant que personne visuelle, j’ai préféré consulter cette courte vidéo explicative.

Le casque reste léger, pesant seulement 3,7 livres, et ceux qui choisissent la version en fibre de carbone bénéficieront d’une réduction de poids d’un peu plus de 200 grammes.

Mon essai du casque CKX Mission AMS

Lors de mon essai, dès les premiers kilomètres, j’ai instantanément remarqué les performances exceptionnelles de ce casque. Tout au long de la saison, j’ai eu l’occasion de l’apprécier dans diverses conditions et à différentes températures.

Tout d’abord, ce casque se distingue par son poids léger qui assure un confort optimal lors de longues journées de motoneige. Contrairement à certains casques, celui-ci ne propulse pas littéralement la tête vers l’arrière sous l’assaut des vents forts. Sa conception assez aérodynamique permet un passage d’air autour, même s’il possède une palette.

La grande fenêtre offre une excellente visibilité, permettant de regarder aisément de gauche à droite. Bien qu’il ne soit pas spécifiquement conçu pour isoler du bruit, le casque fait tout de même un bon travail.

CKX Mission AMS

Confort optimal en toutes saisons 

Bien que le casque que j’ai testé ne soit pas équipé d’une visière électrique chauffante, je n’ai jamais ressenti le besoin de le brancher tout au long de l’hiver.

Que ce soit par des températures les plus froides, même en dessous de -30 degrés Celsius avec le facteur vent, ou pendant les journées plus douces du printemps, sous le soleil ou même sous la pluie, que je roule en solo ou en groupe, la buée ne m’a jamais gêné.

Même la visière solaire n’a jamais montré le moindre signe de buée. J’ai toutefois ajusté les trappes d’air à l’avant du casque pour un confort optimal. C’est vraiment agréable de ne pas avoir à connecter ou déconnecter le câble chauffant à chaque arrêt.

Je suspecte que la forme de mon visage épouse parfaitement bien le déflecteur. J’attends avec impatience de voir si le casque maintiendra cette efficacité à long terme, mais pour le moment, c’est impeccable. Tout de même, je conseillerais fortement d’opter pour la version avec visière électrique, car je crains que la vitre puisse geler lors de pluie verglaçante.

Améliorations souhaitées.

Difficile pour moi de trouver des défauts à ce casque. Tout d’abord, j’aurais aimé que la palette soit légèrement plus longue à l’avant, juste pour me donner un peu plus d’ombre.

Mon plus gros problème a été la manipulation des trappes d’air à l’avant du casque. J’aurais apprécié que les boutons soient légèrement plus grands, ce qui aurait facilité l’ouverture et la fermeture de ceux-ci. Peut-être qu’une amélioration du protège-vent sous le casque pourrait résoudre cette problématique.

Conclusion.

Pour conclure, je qualifierais le CKX Mission AMS comme un casque de luxe. Cela dit, il vous faudra débourser une somme plutôt conséquente pour l’acquérir, surtout si vous optez pour le modèle en fibre de carbone. Cependant, il est important de noter qu’il serait difficile de trouver un casque de motoneige pour sentiers offrant des performances supérieures. Considérez-le comme un investissement dans votre confort et sécurité, un cadeau bien mérité pour vous-même.

Un gros merci à Kimpex, CKX ainsi que Motoneiges.ca pour cet essai.

CKX Mission AMS

D’autres articles CKX, ici:

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.

Pays de la Motoneige