Texte d’opinion : Cet hiver qui n’arriverait jamais

Quelle ironie du sort ! Cet hiver, j’ai décidé de me faire plaisir et de m’acheter un souffleur neuf et une motoneige pour la première fois. Je me voyais déjà parcourir les sentiers enneigés, admirer les paysages hivernaux et profiter de la saison froide. Quelle ne fut pas ma surprise quand je me suis rendu compte qu’il n’y avait presque pas de neige ! C’est à peine si j’ai pu sortir mon souffleur trois ou quatre fois pour dégager mon entrée. Quant à la motoneige, elle est restée sagement dans le garage, attendant désespérément une chute de flocons, qui n’arriverait que peu ou pas.

Je me sens comme un enfant à qui on aurait offert un vélo pour Noël, mais qui ne pourrait pas l’utiliser parce qu’il pleut sans arrêt. Heureusement, il y a un côté positif à tout ça : mes machines n’usent pas. Elles seront comme neuves l’hiver prochain, si jamais il y a de la neige… Mais franchement, je préférerais qu’elles s’usent un peu et que je m’amuse avec ! Mais on reviendra au « chialage » un peu plus loin, d’accord ?

Parlons des faits

Quelle déception ! Je m’étais préparé pendant des mois pour manœuvrer ces engins. En écoutant des vidéos sur YouTube et en lisant sur internet ! Voilà que la nature me joue un mauvais tour. On dirait qu’elle s’est liguée contre moi pour me gâcher mon plaisir. Chose vraiment drôle, j’avais justement dit à ma femme : « tu imagines si l’hiver où on reçoit nos nouvelles machines il ne neige pas? »

Ce n’est vraiment pas de chance ! Je me demande si je n’aurais pas dû acheter un bateau ou une motomarine à la place. Au moins, je pourrais profiter du réchauffement climatique et de la fonte des glaces. Bref, souhaitons que je ne nous aie pas tous maudits vu ma prévision malhabile de début de saison. Ne soyons pas superstitieux.

Mais bon, il faut voir le bon côté des choses. Comme mentionné plus tôt, mes machines n’usent pas. Elles sont comme neuves, prêtes à servir quand la neige daignera enfin tomber. Peut-être que l’année prochaine je pourrai enfin réaliser mon rêve de glisse et de vitesse (en demeurant prudent bien sûr) plus souvent que cette année. En attendant, je me console en regardant des vidéos de motoneige sur internet et en lisant des articles sur le meilleur souffleur du marché, ma super acquisition ! Ce n’est pas la même chose, mais c’est mieux que rien.

Soyons plus directs, maintenant.

Comme j’ai dit plus haut, cette année, il n’y a presque pas eu de neige. C’est l’année où je m’achète un souffleur neuf et une motoneige pour la première fois. Je me suis dit que j’allais en profiter pour m’amuser un peu, faire des balades dans les sentiers, admirer les paysages hivernaux…

Eh bien non ! En vérité, ce que je pense c’est qu’il faut que le réchauffement climatique me gâche la vie. Je me retrouve avec un souffleur qui ne sert à rien et une motoneige qui prend la poussière dans le garage. Ce n’est vraiment pas drôle !

Je sais que je ne suis pas le seul dans cette situation. Il y a beaucoup de gens qui aiment la neige et qui attendent l’hiver avec impatience. Les adeptes de ski, de raquette, de patin et de luge, par exemple. Mais cette année, on est tous privés de nos activités préférées. On se croirait au printemps, mais il fait froid et il pleut, en plein mois de février. C’est déprimant !

Et ne me parlez pas des avantages de ne pas avoir à pelleter ou à déneiger la voiture. Ce n’est pas une consolation pour moi. J’aime pelleter, ça me fait faire de l’exercice, ça me réchauffe, ça me donne un sentiment d’accomplissement. Et puis, avec mon souffleur flambant neuf, je n’aurais même pas eu à me fatiguer. J’aurais pu faire le trottoir et l’entrée en quelques minutes, sans effort. Mais non, il faut que je le regarde prendre la rouille dans le garage.

Je ne sais pas combien de fois j’ai pu le répéter à ma femme ; « Je suis certain que je nous ai maudits avec ma prédiction de début d’année… »

Je l’attendais depuis longtemps

 

Quant à ma motoneige, c’était quelque chose que je voulais depuis longtemps. J’y avais réfléchi pendant des années. Je m’étais renseigné sur les meilleurs modèles, les plus performants, les plus confortables, les plus sécuritaires. J’avais choisi celui qui correspondait le mieux à mes besoins, à mes gouts et à mes moyens. Je l’avais échangé contre mon vieux pick-up en plus ! J’avais une machine neuve sans avoir à dépenser un sou !

Je l’avais assuré, immatriculé, équipé. Je l’avais même baptisé : « Le Sled ». J’ai écrit un article dans la revue Motoneiges.ca sur mon « Sled ». Mais mon Ski-Doo GSX 600 allait rester en place cet hiver, semble-t-il. À part deux bonnes sorties pendant des tempêtes en début de saison.

Et maintenant, il est là, dans le garage, à attendre que la neige tombe. Mais elle ne tombe pas. Elle se fait désirer. Elle se fait attendre. Elle se fait rare. Elle se fait précieuse. Elle se fait capricieuse.

C’est un peu émotif !

Oui, je suis en colère. Je suis frustré. Je suis déçu. Je suis triste. Je suis jaloux de ceux qui habitent plus au nord, plus en altitude, plus près des montagnes, où il y a encore de la neige. Je suis tenté de déménager, de changer de région, de changer de pays, de changer de planète. En plus, Les Monts-Valin ne sont pas si loin de chez moi !

Mais je ne peux pas. Je suis coincé ici, avec mon souffleur inutile et ma motoneige orpheline. Je n’ai plus qu’à espérer que l’hiver revienne un jour, que la neige revienne en force, que le froid revienne en maître. En attendant, je vais essayer de me consoler en regardant des photos de paysages enneigés sur internet, en écoutant des chansons de Noël en juillet, en buvant du chocolat chaud en plein été. Au Noël des campeurs quand tous auront ressorti leurs quads plutôt que leurs motoneiges.

Et en rêvant du moment où enfin je vais sortir « Le Sled » sans craindre que le lendemain on soit coincé dans la « bouette. »

Voilà, j’espère que ce texte vous a plu. J’ai essayé d’être drôle et sarcastique, tout en respectant le bon gout. Les émotions véhiculées sont surement partagées par beaucoup de gens. Je suis même persuadé que tous les motoneigistes sont un peu frustrés actuellement ! Mais bref, on n’y peut rien.

Poursuivez votre lecture

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.