Yamaha Mountain Max 2021 – Bilan de saison

Yamaha Mountain Max 2021 - Bilan de saison

Voilà déjà le temps de livrer mes impressions de fin de saison au sujet de la fameuse Yamaha Mountain Max 2021. Probablement dû à un hiver qui s’est fait attendre, j’ai l’impression que l’on prenait possession de cette bête il y a quelques semaines seulement.

Forte de son look absolument magnifique, la Mountain Max s’est attiré les éloges des gens qui la croisaient tout au long de la saison. Même la caissière du service au volant du Tim Hortons a pris le temps de me dire à quel point le look est réussi! Malheureusement, après quelques randonnées à peine, nous avons perdu un des collants du pont. La semaine suivante, le même collant de l’autre côté disparaissait à son tour.

Bilan d'essai de la motoneige Yamaha Mountain Max 2021
Oups! On a perdu nos collants

Parlant de la qualité de finition, je remarque que le plastique de finition qui recouvre le milieu du guidon est d’une finition discutable, surtout au niveau des bords. On remarque également que des tuyaux de gaz passent sous le panneau latéral gauche, mais sont exposés aux intempéries du hors-piste. De plus, le “pad” arrière est fait de plastique très rigide. Lorsqu’on se creuse en hors-piste, celui-ci est étiré dans une position qui ne semble pas avoir été conçue pour cela. Je ne m’attends pas à ce qu’il survive plusieurs saisons.

Côté sécurité, le cordon coupe-moteur est de série, ce qui est super! Par contre, je l’ai trouvé trop « lousse ». Lorsque je sidehill du côté gauche, il arrive que le cordon passe derrière le guidon puis me limite dans mes mouvements ou accroche le frein.

Lorsqu’on démarre le moteur, ce dernier ne se fait pas attendre. Une fraction de seconde et le moteur 800cc ronronne et est prêt pour l’action. Le CTEC2 n’a vraiment pas à rougir devant la compétition. Celui-ci offre des performances exceptionnelles, particulièrement à bas régime. Quel heureux hasard, c’est exactement ce dont on a besoin en montagne! D’ailleurs, Yamaha a vraiment fait un travail remarquable de calibrage. Trouver le bon momentum au niveau de l’accélérateur est très facile.

Ski-Doo Renegade X-RS 850 E-TEC 2021 – Bilan final essai long terme

Bilan d'essai de la motoneige Yamaha Mountain Max 2021
Direct sur le pad!

Bien qu’il ait été introduit il y a déjà quelques saisons, le monorail demeure toujours un mystère dans l’industrie de la motoneige de montagne, du moins pour moi. Est-ce aussi révolutionnaire que ce que l’on prétend? Une chose est sûre: il faut s’adapter! Premièrement, si vous faites beaucoup de sentiers, ralentissez dans les courbes! Le monorail introduit un phénomène de “plonge” du côté opposé où l’on tourne. Ce sentiment est également transposé en hors sentier lorsqu’on roule dans des endroits non surfacés. Heureusement, il y a moyen de neutraliser un peu cela en conduisant avec les pieds, et en tentant de ne jamais avoir les deux skis sur le sol. Même s’il n’y a que 6po au sol, n’hésitez pas à contre-braquer lorsque vient le temps de tourner, c’est vraiment la clé.

Pour bien tirer avantage du monorail et de la plateforme, il faut jouer avec les amortisseurs QS3. Personnellement, j’ai fini par les mettre au plus dur pour rendre la suspension avant le plus rigide possible. Bien que les QS3 soient faciles à utiliser, le côté droit est plus difficile d’accès, car le « clicker » fait face au ressort de suspension.

Là où la Mountain Max rayonne vraiment, c’est en neige très profonde. Dans plus de 3 pieds de neige, c’est un plaisir à conduire, et encore plus lorsqu’on est habitué au comportement du monorail. Il est également très simple à conduire et tourner en utilisant uniquement les pieds et un léger transfert de poids. Selon moi, c’est vraiment là où cette motoneige excelle le plus!

Pour 2021, une des grandes différences du Mountain Max versus son alter ego Arctic Cat se est l’introduction d’un ski fabriqué par Yamaha qui se trouve à l’avant. Celui-ci offre une très bonne flottabilité et veut toujours rester par-dessus la neige.

Le sidehill est également une belle surprise. Bien que la machine tente de remonter aussitôt qu’elle en a l’occasion, elle est facile à contrôler et est drôlement précise, prévisible et agréable.

Essai des bottes Raid Laced de 509

Bilan d'essai de la motoneige Yamaha Mountain Max 2021
La Mountain Max en sidehill

Malheureusement, on se doit de faire une parenthèse au sujet de son comportement sur les sentiers. Comme c’est une motoneige de montagne, on s’attend à ce que la Mountain Max n’y excelle pas. Nous avons trouvé son comportement dans les courbes très dangereux. Le monorail y est très imprévisible, il faut être très prudent. De plus, la chenille est extrêmement bruyante et vibrante passé 80km/h.

Selon moi, pour débloquer tout le potentiel du monorail, il faut lui offrir une nouvelle plateforme. La plateforme Ascender introduite par Arctic Cat pour l’année-modèle 2018 n’était pas une refonte complète et sa conception aurait besoin d’être revue. À tout le moins, on pourrait accompagner le monorail d’une nouvelle géométrie de suspension avant pour diminuer le sentiment de plonge dans les courbes. De plus, comme mentionné dans nos premières impressions, le système infodivertissement se fait vieux et les commandes ne sont aucunement adaptées pour la conduite en montagne.

Bilan d'essai de la motoneige Yamaha Mountain Max 2021
Il reste que le monorail rend la motoneige très facile à initier sur le côté!

Donc, est-ce que je recommande la Mountain Max de Yamaha? La réponse n’est pas simple. Si vous débutez en hors-piste et désirez une motoneige prévisible qui vous mettra en confiance ou que vous faites régulièrement du sentier, ce n’est pas le véhicule qu’il vous faut. Par contre, si vous êtes un pilote expérimenté qui roule majoritairement en neige très profonde et qui veut une machine agile que vous pouvez pousser à fond, la Mountain Max devient une motoneige que vous devriez considérer lors de votre prochain achat.

Encore cette année, le Magazine Web Motoneiges.ca a eu la chance de compter sur l’appui de Yamaha Canada ainsi que du concessionnaire P. Labonté & Fils de Mont-Joli. Je les remercie pour cet essai long-terme!

Bilan d'essai de la motoneige Yamaha Mountain Max 2021