Charles Gagné : un athlète de hors-piste brillant et grandiose!

Il y a certaines rencontres dans notre existence qui viennent nous surprendre. Au point, qu’elles nous laissent presque sans mots tellement ces personnes nous semblent plus grandes que nature. L’admiration que nous portons à un être est souvent liée à ses accomplissements ainsi qu’à l’aura dégagée. L’énergie positive émanant de cette personnalité nous touche profondément, et nous avons toutes les raisons de la vénérer.

Parmi celles-ci, il y a un athlète qui ne cesse de nous surprendre et qui est une référence dans l’univers de la motoneige hors-piste. Le nom de Charles Gagné ne vous est certainement pas étranger, et cela n’est pas sans raison. Il est l’un des visages emblématiques chez Ski-Doo au Québec, et même au-delà de « La Belle Province ».

Mais, au fait, qui est-il, et comment a-t-il si rapidement accédé au titre d’ambassadeur de renom chez Ski-Doo?

Une enfance plongée dans les sports extérieurs

Dès son plus jeune âge, Charles Gagné a été immergé dans l’univers des sports motorisés. Une influence qui ne provenait pas seulement de sa famille, mais également de tout son entourage.

Il a eu la chance de grandir dans un environnement où le chalet de ses parents voisine plusieurs autres, tous équipés de motoneiges. Ironiquement, il aime raconter que lors des visites de ses parents aux voisins, Charles s’installait instinctivement sur une motoneige et y restait, attiré comme par un aimant, jusqu’au moment du départ.

C’est dans ce contexte qu’il a fait ses premiers pas sur la motoneige familiale : un Ski-Doo Citation 377, vers l’âge de 7 ans. C’est d’ores et déjà, dès ce moment qu’il a développé ses habiletés à piloter.

Comme vous pouvez l’imaginer, Charles était un enfant avide de découvertes, particulièrement attiré par les sports extrêmes.

Les compétitions de sports individuels

C’est au cours de ces années que Charles a développé son attrait pour la motoneige tout en pratiquant également la natation. À l’âge de 12 ans, il s’est tourné vers la planche à neige, consacrant ainsi 18 ans de sa vie à cette passion.

Malgré son implication dans des compétitions sportives, la motoneige a toujours occupé une place prépondérante dans la vie de Charles, grâce notamment à sa famille et à ses amis.

Ses premières motoneiges personnelles

Avec une grande fierté, Charles raconte l’histoire de sa première motoneige personnelle à l’âge de 13 ans : un Ski-Doo Élan 250 de 1976. Il l’avait acquise avec les modestes économies qu’il avait accumulées pendant l’été précédent, complétées par le soutien financier de ses parents.

Quelques années plus tard, Charles s’était tourné vers un Ski-Doo Mach 1 1989. C’est à ce moment-là qu’il a réellement goûté cette activité, avec une cylindrée plus impressionnante, avouons-le !

Quelques années ont passé jusqu’à l’acquisition d’un MX Z 600 SDI 2004. Il reconnaît humblement que les circonstances de sa vie et sa situation géographique n’étaient pas propices à son utilisation à l’époque. Son attrait pour la pratique traditionnelle de la motoneige ne lui suffisait pas.

2011, un tournant dans sa vie!

En 2011, lorsqu’il a décroché un emploi chez un concessionnaire de véhicules récréatifs, il a découvert les motoneiges de montagne et a commencé à s’y intéresser. Sa première acquisition de ce type a été un Polaris Assault 146. Par la suite, six autres véhicules de ce fabricant se sont enchaînés et sont passés entre ses mains.

Charles admet qu’il a beaucoup été influencé par les vidéos « Slednecks » qui étaient très populaires à l’époque.

Au début, son terrain de jeu de prédilection était le secteur de Ferland-et-Boileau au Saguenay. Ce n’est qu’en 2014 qu’il a commencé à s’adonner à son activité dans le parc national des Monts-Valin, lieu où il possède d’ailleurs un chalet depuis 2017.

Le plus grand désir de Charles a toujours été de faire briller le Québec sur la scène de la motoneige « backcountry », contrairement à d’autres qui ont choisi de s’expatrier dans l’Ouest canadien.

L’année 2015, le grand déclic!

Un jour, Charles a pris la décision sérieuse de s’investir dans l’activité de la motoneige hors-piste. En 2015, il a choisi de s’entraîner physiquement pendant la saison estivale afin d’être prêt dès les premières chutes de neige. De plus, c’est à ce moment-là qu’il a pris l’initiative de multiplier les occasions de « rider » de manière plus intensive à chaque opportunité qui se présentait à lui.

Ses premiers pas à titre d’ambassadeur

À l’époque, accompagné de son grand ami Carl Dussault, Charles a fait ses premiers pas à titre d’ambassadeur pour le concessionnaire Dion Moto, à Saint-Raymond Portneuf.

C’est à ce moment-là qu’il a appris que Ski-Doo avait l’intention de recruter un ambassadeur pour l’est du Canada. Sachant que le fabricant québécois avait déjà plusieurs représentants aux États-Unis et dans l’Ouest canadien, l’idée enchantait grandement Charles d’être sélectionné.

Loin de la coupe aux lèvres, mais …!

Pour se mettre en contexte, Ski-Doo a organisé un concours via Facebook appelé le « Repêchage Ski-Doo 2019 » afin de choisir son nouvel ambassadeur. Le seul problème pour Charles, c’est qu’il n’était tout simplement pas présent sur ce réseau social. Il a, donc, dû retrousser ses manches, créer son compte Facebook, concevoir sa vidéo de présentation, et ainsi, se hisser dans le top 10 des votes du public.

Voici comment Charles a appris la grande nouvelle: https://fb.watch/oPgsTKjBWZ/.

Charles Gagné

Son rôle d’ambassadeur Ski-Doo

Être le premier ambassadeur Ski-Doo pour le Québec vient assurément avec plusieurs responsabilités. Charles est très conscient qu’il représente l’image et qu’il est désormais la « voix » du fabricant québécois dans sa province. Ses fonctions exigent de lui qu’il alimente régulièrement les réseaux sociaux par des publications lors de ses randonnées. Il est également très disponible pour les journées de promotion chez les concessionnaires, les événements et les salons où Ski-Doo est présent. Il s’est donné comme mission de promouvoir une utilisation responsable de la motoneige sous tous ses aspects.

Charles avoue humblement qu’il est extrêmement heureux du sentiment de confiance et de respect qui s’est installé entre lui et Ski-Doo depuis sa nomination. Il participe activement au développement des véhicules et des vêtements qu’il porte. Pour lui, contribuer aux avancements des produits Ski-Doo et valider leur qualité est très valorisant.

Il réalise actuellement un rêve et se considère très chanceux d’avoir cette opportunité.

Un réel passionné

Le désir de Charles de s’améliorer est ultra vivant. Même au début de la quarantaine, il est loin d’avoir épuisé les possibilités et se donne pour mission de maintenir une forme physique exemplaire… comme il aime bien le souligner : « Il court les tempêtes ! ».

Charles effectue un grand nombre de sorties chaque saison, et il n’est pas rare d’atteindre plus de 5000 km au compteur de ses motoneiges hors-piste chaque année.

Charles a également agi en tant que consultant auprès de l’AEQ pour moderniser la pratique du guidage en véhicule motorisé. Il se réjouit des progrès réalisés, car le Québec n’était pas à jour par rapport à l’Europe. Parmi les réussites notables, on compte;

  • L’ajout de 20 heures de formation en secourisme en région éloignée et;
  • L’instauration de règlements visant à garantir une meilleure sécurité pour ceux qui pratiquent des activités de nature et d’aventure au Québec.

Ses recommandations pour les débutants en motoneige hors-piste

Pour débuter, Charles nous mentionne d’emblée l’importance de la passion pour pratiquer cette activité. Ensuite, il insiste sur la nécessité d’une organisation efficace, comprenant des amis fiables pour une intégration réussie et une bonne pratique.

De plus, il met en avant l’importance de rechercher et d’identifier des endroits sûrs et autorisés pour la pratique.

Et, par-dessus tout, Charles souligne également l’importance de prévoir un budget pour l’entretien, la réparation, l’essence et les sorties. Il affirme que le temps passé à « rider » est essentiel pour développer ses compétences. Un secret connu de tous ceux qui veulent perfectionner leur pilotage.

En résumé, il recommande de se joindre à des personnes expérimentées, d’être curieux et, surtout, de ne pas brûler les étapes. Ce sont les lignes directrices à respecter pour profiter pleinement de cette belle activité.

Charles Gagné

Son rêve

Charles caresse le rêve de pouvoir vivre à temps plein de ses partenariats établis ces dernières années et de son statut. Son aspiration ultime est de posséder un jour sa propre entreprise, axée sur l’encadrement, la pédagogie et l’enseignement. Bien qu’il possède déjà une maison à La Baie, son souhait serait de s’établir au pied des Monts-Valin.

Au-delà de la motoneige, pendant la période estivale, il envisage de proposer un encadrement aux personnes intéressées par la pratique de la moto de type Enduro. Fort de son expérience en tant que pédagogue, acquise au fil de ses nombreuses années en planche à neige, Charles possède tous les outils nécessaires pour mener à bien ses projets futurs.

En conclusion, ma récente rencontre avec Charles a été enrichissante, bien que malheureusement beaucoup trop brève. Il est une personne complète et désireuse de partager sa passion. Cette passion, il la vit au quotidien, et il représente un bel exemple à suivre pour tous.

Vous pouvez suivre Charles Gagné sur ses réseaux sociaux :

Charles Gagné

Consultez nos derniers essais Ski-Doo ici:

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.

Album photos

Ski-Doo 2025