ZR 600 Catalyst 2024 : à la conquête des Chic-Chocs

zr 600 catalyst 2024

Pour commencer ma saison 2023-2024, j’ai eu la chance de circuler au guidon de la toute nouvelle motoneige ZR 600 2024 bâtie sur le châssis Catalyst muni du système de suspensions ATAC. J’étais l’un des rares à avoir circulé avec ce modèle au Québec. C’est donc important à mes yeux de vous partager mon expérience en détail. Je vous parlerai de notre aventure et par la suite de mes impressions sur le véhicule.

Nous partons en direction Marsoui

Notre plan est de nous rendre à Marsoui, un des bastions de la motoneige hors-piste. Le village et son arrière-pays reçoivent d’énormes quantités de neige habituellement chaque saison. Depuis plusieurs jours, les locaux circulaient en motoneige, donc pour nous le choix était simple. Nous devions partir de là. Nous sommes à la mi-novembre, cela fait deux semaines que l’hiver semble installé dans les plus hautes montagnes accessibles sur les terres publiques…

À notre arrivée au village de Marsoui, nous sommes tombés sur un village sans neige à notre grand désarroi. La chaleur et la pluie des derniers jours ont remplacé le paysage hivernal par un verdoyant printemps…

Connaissant les environs, je sais pertinemment que le couvert de neige est beaucoup plus abondant en altitude. Je propose donc de laisser un camion et la remorque au village pour une exploration rapide afin de trouver un lieu de débarquement idéal.

Nous prenons la route le long de la rivière sur le chemin des érablières. Le stationnement habituel ne présente pas de neige ou très peu… nous devons donc nous enfoncer plus profondément en direction des montagnes. Heureusement un ou deux kilomètres plus loin nous retrouvons l’or blanc tant attendu. Se dressant, à présent, devant nous un paysage hivernal.

motoneige zr 600 catalyst 2024 dans la boite d'un camion

Nous retournons donc nous équiper et embarquons les motoneiges dans les boîtes de nos camions, le terrain étant trop difficile pour la remorque. Après quelques périples, nous finissions par débarquer les motoneiges et renouer avec notre sport.

un motoneigiste debout sur la motoneige zr 600 Catalyst 2024

L’exploration dans les chemins forestiers

Notre randonnée s’est passée dans les chemins enneigés de l’avant-garde des Chic-Chocs. Nous avons circulé sur les chemins forestiers reliant Marsoui et Tourelle. Sur un couvert de neige intéressant pour nos montures de sentiers. Il y avait de 30 à 50 cm de neige durcie et un couvert 5 à 15 cm de neige plus fraîche sur le dessus. Bref, des conditions idéales pour nos bêtes de sentier. Les sommets nous ont offert de superbes paysages tout au long de notre balade.

Nous avons parcouru environ 55 km pendant l’après-midi dans différents chemins forestiers parfois grands, parfois étroits et techniques. Cela m’a permis de bien comprendre la machine que j’avais entre les mains.

ZR 600 Catalyst 2024 avec suspension ATAC

zr 600 catalyst 2024 dans la boite d'un camion

En 2024, Arctic Cat introduit un nouveau châssis : le Catalyst. Celui-ci promet une centralisation des masses, ainsi que des réductions de poids significatives. En plus, on observe l’introduction de nouveaux matériaux composites alliant rigidité et perte de poids. Je dois avouer que, lors de l’annonce de la nouvelle plateforme, j’étais heureux pour le fabricant. Les admirateurs et motoneigistes attendaient avec impatience le renouveau des gammes de produits offerts par le fabricant américain.

Le choix de motorisation m’a cependant laissé perplexe au moment de l’annonce. Le constructeur n’offrant que le moteur 600 C-TEC2 pour l’année d’introduction. J’avais quelques appréhensions en lien avec un manque de puissance possible. Mon essai sur le terrain m’a prouvé que j’avais tort.

Construction

La première chose que l’on remarque lorsqu’on s’assoit derrière le guidon de ce nouveau bolide, c’est à quel point il semble plus compact que les modèles précédents. À cet effet, nous avons l’impression que la machine disparaît sous nous pour nous offrir une large vue sur le terrain devant nous. Le pare-brise de petite taille favorise aussi cet effet. C’est immersif comme poste de commande, cela agrémente l’expérience de conduite sportive.

La machine se déplace avec légèreté, mais me semble robuste et rigide. Je me suis amusé à marcher à deux pieds sur les marchepieds pour voir leur flexibilité. Ceux-ci n’ont aucunement bronché et m’ont semblé vraiment solides. Dans l’ensemble, la construction du véhicule me semble robuste.

Les panneaux de plastique qui recouvrent la cabine me semblent aussi solides que ce que pourrait offrir un autre fabricant. La première expérience pour les retirer n’est pas nécessairement aisée, par contre on apprend rapidement à les retirer avec facilité.

J’en ai profité pour aller voir la courroie qui remplace la chaîne d’entraînement. Celle-ci a amplement d’espace pour être accessible, même en présence de l’échappement d’usine.

Le banc offre du confort sans toutefois être trop mou. J’apprécie un banc rigide lorsque je conduis de façon sportive. C’est exactement ce que m’offre le banc de la ZR 600 Catalyst 2024. Dans le passé, j’avais critiqué Arctic Cat pour le banc utilisé sur la Riot 2020, car celui-ci était trop spongieux et se déplaçait avec le conducteur en conduite agressive. Je dois dire que c’est tout le contraire sur la ZR 600 Catalyst 2024. Nous avons un banc ferme tout indiqué pour la conduite réactive.

En résumé, la machine est plus légère et me semble solidement construite.

Conduite de la ZR 600 Catalyst 2024

La conduite est un des aspects les plus intéressants de la ZR 600 Catalyst 2024. J’ai l’impression de faire partie de la motoneige, de me retrouver plus au centre de celle-ci. Spécialement en conduite debout, où celle-ci disparaît sous moi pour me donner une impression de contrôle total. Je n’ai pas l’impression de me faire guider par la motoneige, mais de contrôler celle-ci par mon regard. Elle se déplace où je pose les yeux.

zr 600 catalyst 2024 sur la neige

En conduite assise, je me sens en confiance. La prise en main des guidons est excellente et la réponse de la direction, malgré un léger jeu initial, est précise et intuitive. La position de conduite est efficace et confortable.

Les éléments de suspensions de la ZR 600 Catalyst 2024 sont bien connus des adeptes du fabricant et offrent, comme à leur habitude, une conduite bien ancrée sur le sentier. Je n’ai pas observé de ski lift. Cette motoneige suit le sentier comme sur des rails.

Les amortisseurs avec la Technologie ATAC s’ajustent en route selon les besoins du conducteur. J’ai fait l’essai des trois modes d’usine : soft, mid et firm. La majorité de la randonnée s’est passée en mode soft afin d’absorber le plus d’impact possible, puisque nous circulions en terrain non surfacé et plus accidenté. J’ai été impressionné par le changement de confort drastique entre les modes soft et firm. Il y a fort à parier que les amateurs de conduite sportive y trouveront aisément leur compte avec cette adaptabilité au bout des doigts.

Performance

Je ne sais pas ce qu’Arctic Cat a donné à manger à ses ingénieurs durant la conception de ce moteur, mais je peux vous dire que ce 600 cc n’a pas manqué de vitamines à sa fabrication. C’est le moteur qui m’a paru le plus puissant de sa catégorie, parmi ceux que j’ai eu la chance d’essayer. La machine a tout simplement une réponse motrice phénoménale. Il est rapidement mis en action et prend tout aussi rapidement des révolutions. Cela se traduit par des accélérations fulgurantes et des reprises en sortie de virage impressionnante.

Le sourire aux lèvres, dans toutes les sorties de virages, j’ai eu un vilain plaisir à prendre les chemins sinueux que m’offrent les Chic-Chocs. La ZR 600 Catalyst 2024 est non seulement rapide en ligne droite, elle accélère fortement en sortie de virage. Elle prend aussi admirablement bien les courbes. À mi-course dans les virages, j’enfonçais l’accélérateur et instantanément je pouvais ressentir la vigoureuse poussée de ce moulin. La machine avait toujours du répondant, peu importe à quelle vitesse je circulais.

Les augures sont bons pour le futur d’Arctic Cat, surtout si le 858 est aussi vaillant que leur 600 par rapport à sa catégorie. Nous allons certainement voir plus de chats sur les sentiers.

Sincèrement, ce n’est pas gênant de piloter la ZR 600 Catalyst 2024. Oui, c’est une 600 cc, mais elle offre un niveau de performance très intéressant, tout en étant prévisible et contrôlée. Un pilote expérimenté y trouvera son plaisir et un débutant sera en mesure d’apprendre sur celle-ci.

Instrumentation

Voilà la portion la plus triste de ma critique…l’instrumentation. Bien que nous ayons de belles promesses pour les modèles 2025, avec l’introduction de l’écran de Garmin, qui me semble vraiment superbe, les livrables pour les modèles 2024 sont beaucoup moins “flashy”.

L’écran que nous avons essayé est efficace, mais pas très esthétique. Je dois dire que la division de l’écran en quatre et son organisation personnalisable sont bien faites. J’avais les informations pertinentes, telles que les RPM, la vitesse, la température, l’horloge, la suspension ATAC, etc. Personnellement, je n’ai pas besoin de plus, mais la concurrence nous a habitués à plus.

Là où j’ai du mal, ce sont les contrôles au guidon de la ZR 600 Catalyst 2024. Ceux-ci ne sont pas facilement atteignables, spécialement le bouton pour la marche arrière. Celui-ci m’a frustré à plusieurs reprises, car le cadre autour du bouton m’empêchait d’atteindre la commande facilement avec mes gants. J’ai, à quelques reprises, pris ma main droite pour l’actionner. Ce n’est pas la fin du monde, mais ce n’est pas idéal non plus. En tant que pilote hors-piste, la commande de recul est primordiale pour moi. Souhaitons que le fabricant porte une attention particulière pour les prochaines éditions.

Conclusion

Finalement, je crois qu’Arctic Cat a frappé très fort avec son nouveau châssis. La ZR 600 Catalyst 2024 était, rapide, agile et extrêmement bien plantée sur le sentier. Le comportement sportif du moteur et ses impressionnantes reprises m’ont convaincu de vous recommander cette motoneige. Bien que certains détails restent à améliorer au niveau de l’instrumentation, la ZR 600 Catalyst 2024 avec suspension ATAC m’a impressionné, voire charmé!

J’entrevois un avenir intéressant chez Arctic Cat. La venue future du moteur 858 dans ce châssis sera certainement très appréciée des amateurs de performance. Le châssis se compare très positivement à la concurrence et replace le fabricant dans une position forte. Il reste à voir si les motoneigistes seront au rendez-vous pour le fabricant. Pour ma part, je suis convaincu que la ZR 600 Catalyst 2024 est l’une des meilleures motoneiges que j’ai pilotées en sentier.

Je dois aussi souligner le décor enchanteur que nous a offert l’arrière-pays de la Haute-Gaspésie, ces montagnes en valent le détour. Oserez-vous défier les Chic-Chocs cet hiver?

J’aimerais remercier le fabricant Arctic Cat et Motoneiges.ca qui m’ont permis de faire cet essai. À vous, chers lecteurs, je vous souhaite une agréable saison avec énormément de neige!

Poursuivez votre lecture

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.