Coup de cœur Arctic Cat 2024: RIOT 600 146 Catalyst

Coup de cœur Arctic Cat 2024: RIOT 600 146 Catalyst

Il faut se dire les vraies choses, Arctic Cat est le moins nanti des 4 grands manufacturiers de motoneige. Malgré son acquisition par Textron en 2017, ses ressources ne sont pas comparables à celles de ses compétiteurs. Malgré tout, le manufacturier du Minnesota continue de tirer son épingle du jeu dans cet univers très compétitif. Sa petite équipe fait tout simplement de la magie avec son budget plus limité. C’est ce qui m’a permis de faire l’essai de la nouvelle RIOT 600 146 sur châssis Catalyst

Arctic Cat 2024: RIOT 600 146 Catalyst

L’annonce d’un nouveau châssis:

Nous étions quelques-uns de notre confrérie journalistique, sous la restriction d’un embargo, à avoir participé à une présentation préliminaire exclusive des bases d’un nouveau châssis. Ainsi, nous étions tenus de garder le secret jusqu’à son dévoilement officiel à l’été 2022.

Un concours fut organisé à l’intention du grand public afin qu’il attribue un nom à cette nouvelle addition au catalogue d’Arctic Cat. Lors de sa présentation aux Hay Days du Minnesota en septembre dernier, le châssis a été baptisé du nom gagnant : Catalyst. La réponse positive fut instantanée et nous étions tous impatients d’en faire l’essai.

Arctic Cat 2024: RIOT 600 146 Catalyst

Enfin, le jour « J »!

C’est lors du dernier SnowShoot tenu au Montana que j’ai été l’un des privilégiés à mettre à l’essai les premières éditions de cette nouvelle plateforme. À mon avis, ce fut LA grande nouveauté 2024, tous manufacturiers confondus.

Ma première constatation fut les dimensions réduites de la portion avant des motoneiges Arctic Cat pourvues de ce nouveau châssis. C’était à se demander s’il y avait vraiment un moteur sous ces panneaux tellement les proportions me paraissaient bien plus modestes comparativement à celles de la plateforme Procross.

Arctic Cat 2024: RIOT 600 146 Catalyst

Mon coup de cœur: l’Arctic Cat RIOT 600 146

Malgré la panoplie de versions mises à notre disposition par Arctic Cat, celle qui a attiré mon attention en prédominance fut la RIOT 600 146. Ses prétentions multisegments 50/50 conviennent exactement à une motoneige prête à toutes éventualités et à toutes conditions.

Elle m’a charmé au premier regard. Par la suite, elle m’a conquis lorsque j’en ai fait l’essai en sentier et dans une neige abondante. Rapidement, on peut ressentir les efforts des concepteurs d’abaisser le centre de gravité à son plus bas. Dans les faits, le moteur est reculé de 25 mm et abaissé de 25 mm comparativement à son prédécesseur. Incluant par la suite le pilote et le réservoir d’essence, les masses ont été centralisées pour procurer une conduite qui va au-delà de tout ce qu’on connait de ce manufacturier.

Le poids a également été grandement allégé au niveau du système de direction entièrement repensé. Il comporte à présent beaucoup moins d’écrous, de boulons, de supports et d’arbres. Ainsi, celui-ci tourne également plus facilement et dans un rayon plus serré. Le décalage du pilote vers l’avant et maintenant plus haut a permis de grandement améliorer l’ergonomie.

Arctic Cat 2024: RIOT 600 146 Catalyst

Une maniabilité surprenante

Pour être franc, au guidon d’une motoneige Arctic Cat Catalyst, j’avais l’impression de piloter un go-kart tellement elle est précise dans sa maniabilité. Elle est agréable et surtout très facile à conduire.

Les dimensions réduites des panneaux avant nous offrent une visibilité presque jamais vue jusqu’à présent. Nous comprenons maintenant où les efforts d’Arctic Cat se sont concentrés au cours des dernières années. Rappelons-nous l’introduction de l’embrayage ADAPT. Avec sa légèreté accrue et sa forme plus étroite, elle procure une tension constante pour maximiser sa performance, minimiser l’usure et prolonger la durée de vie de la courroie. Alors, cet embrayage ADAPT offre une inertie plus faible, soit une réponse plus instantanée pour une constante performance.

Nous avons constaté que les dimensions de l’ADAPT permettent une étroitesse des panneaux latéraux. En réalité, les concepteurs ont travaillé au millimètre près, car nous avions peine à insérer nos doigts dans le compartiment gauche tellement l’espace est restreint.

Le poids d’à peu près chaque composante de la motoneige a été décimé en optimisant les pièces et les systèmes d’exploitation, et en prêtant attention aux détails. Alors, ils ont dû prendre des décisions comme :

  • opter pour une transmission finale par courroie à la place d’un carter de chaîne
  • intégrer des marchepieds en composite
  • supprimer chaque pouce de câblage excédentaire potentiel.

Arctic Cat 2024: RIOT 600 146 Catalyst

Un démontage rapide

Un ingénieur d’Arctic Cat nous accompagnait lors de nos essais au SnowShoot et nous avons ainsi profité de son expertise pour une démonstration sur le retrait des pièces avant. À ce jour, c’est probablement la motoneige qui permet de retirer les panneaux latéraux et le capot le plus efficacement possible. Aucun outil n’est nécessaire et le tout s’effectue en quelques secondes.

Le capot se retire par le débranchement d’une prise de connexion rapide. C’est en effectuant cette action que j’ai constaté que le capot a également une fonction de prise d’air pour la mécanique du moteur. De plus, à ma plus grande surprise, la courroie de remplacement y est fixée. C’est un testament du souci du détail et de la rentabilisation de l’espace de l’équipe d’Arctic Cat.

Arctic Cat 2024: RIOT 600 146 Catalyst

Un moteur de 600 cc

Les motoneiges Arctic Cat pourvues du châssis Catalyst ont comme seul choix de motorisation le moteur C-TEC2 bicylindre 2 temps de 599 cc avec injection semi-directe. Par rapport aux années précédentes, le 600 a maintenant un nouveau système de gestion du carburant, un vilebrequin plus durable, un nouveau stator et plus encore. Il vaut la peine de mentionner que j’ai remarqué beaucoup de vibrations lorsque ce moteur fonctionnait au ralenti et je trouvais cela un peu agaçant.

Alors, nous serions surpris qu’Arctic Cat s’arrête là, vous en conviendrez, en matière de motorisation pour ses motoneiges Catalyst. Est-ce qu’un moteur 4 temps pourrait y voir le jour? C’est très probable!

Arctic Cat 2024: RIOT 600 146 Catalyst

La Riot 600 peut être commandée avec une chenille de 15 x 146 pouces qui peut être soit une Cobra de 1,6 pouce, soit une conception Hurricane de 1,75 pouce. Les acheteurs peuvent également choisir entre des amortisseurs IFP de base ou des amortisseurs Fox iQS dans le cadre du système ATAC de Cat. La Riot 600 est livrée avec des skis de 39 pouces.

Cadran digital à revoir!

Arctic Cat utilise principalement 2 types de cadran digital pour ses motoneiges. Dans le cas de la RIOT 600 146, elle est équipée du modèle que j’apprécie le moins. La lecture est difficile à effectuer faute de la petitesse des informations qui y sont indiquées. Naturellement, c’est tout simplement un aspect à corriger dans le futur.

 

NDLR : Arctic Cat a annoncé en septembre 2023 un nouvel ensemble de cadrans qui seront disponibles sur les modèles de motoneiges Catalyst 2025.

En conclusion, mon premier contact avec le châssis Catalyst a été une belle surprise. Je peux affirmer avec confiance que l’Arctic Cat RIOT 146 2024 figure parmi mes motoneiges préférées pour le prochain millésime. Je suis très impatient de connaître la suite pour ce manufacturier américain.

Plus à propos de la plateforme Catalyst

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.