web analytics

La visite de nos cousins français

Nous, les passionnés québécois de motoneige, il nous arrive souvent en plein été de penser à notre saison de motoneige qui s’en vient. Et on n’est pas les seuls! Laurent un Français qui demeure à environ deux heures de Bordeaux a eu la piqure de la motoneige il y a plusieurs années. Par conséquent, il revient souvent faire de la motoneige au Québec.

En plein mois d’aout, il contacte Daniel un ami qu’il s’est fait lors de ses précédents voyages de motoneige. Il lui demande de planifier une randonnée d’une semaine pour lui et cinq autres Français. Certains n’ont jamais conduit de motoneige. Pour assurer le bon déroulement de cette aventure, Daniel fait appel à ses amis Marc, Yves qui réside au Nouveau-Brunswick et moi. Sans hésitation, nous avons tous accepté. Daniel qui est aussi appelé « L’explorateur » s’occupe de l’itinéraire et des réservations.

Il ne nous reste plus qu’à attendre la date du 2 février 2023.

Motoneige Gero St-Jean de Matha—– Pourvoirie Kanawata 250 km

On y est, la location s’est faite chez Motoneige Gero de Saint-Jean de Matha. Nos amis sont fébriles, ils enfilent leur équipement de location et prennent possession de leur motoneige. On prend le temps de leur expliquer l’ensemble de la motoneige et les bonnes habitudes de conduite.

C’est un départ, Daniel est à l’avant du groupe comme guide et chef. Marc est son second pour la direction des sentiers à prendre.  Yves est « monsieur solution », tandis que moi, je suis le dernier du groupe afin de m’assurer que tout le monde est là.

Les premiers vingt-cinq kilomètres se font doucement le temps que tout le monde apprivoise leur monture. Ensuite, Daniel accélère la cadence, car on a quand même environ 250 km à faire. La journée est splendide, ensoleillée avec un -10 degrés. Au souper, nous annonçons au groupe qu’il y aura un petit changement demain matin, la météo annonce que les deux prochaines journées seront extrêmement froides.

Pourvoirie Kanawata——–pourvoirie les Cent lacs 250 km

À notre réveil, le thermomètre indique -37 degrés Celsius. De ce fait, lors du déjeuner, on leur a conseillé de mettre le plus de sous-couches possible. Romain, un Marseillais, m’a dit que le plus froid qu’il avait connu était trois degrés! Imaginez-vous sa tête lorsqu’il a mis son nez dehors! En quelques secondes, ses narines ont collé ensemble. Les motoneiges avaient couché à l’intérieur, on voulait éviter des problèmes avec le froid.

Arrivé à Parent pour diner, Romain se plaint que ça lui chauffe dans l’entre cuisses. Il avait mis des sous-couches seulement au haut du corps, il était en train de se geler l’entre cuisses! Maintenant, nos cousins connaissent notre expression « Y FA FRETTE EN TAB…. ».

Changement imprévu de pourvoirie

Arrivés à la pourvoirie que Daniel avait réservée et confirmée deux semaines avant le départ, on lui dit que c’est le mois prochain qu’il est attendu… Daniel appelle à la Pourvoirie les Cent Lacs, qui est à environ cinquante-six kilomètres plus loin, et heureusement, ils peuvent nous accueillir. Malgré ce froid intense, nous remontons sur nos montures pour nous rendre à la Pourvoirie des Cent lacs. Heureusement, l’accueil fut chaleureux et la nourriture était délicieuse.

Pourvoirie les Cent Lacs——–Auberge du lac taureau 220 km

Le matin est aussi froid que la veille, mais on annonce un réchauffement durant la journée, Yves fait des masques avec du Doc tape à ceux et celles qui ont froid au visage. Ayant demeuré à l’extérieur cette fois, nos motoneiges sont toutes parties, mais il a fallu dégeler les chenilles en les brassant, car celles-ci ne voulaient pas tourner.

Les sentiers sont encore très beaux, mais pendant notre trajet, un motoneigiste nous devançant a manqué une courbe. Dès notre arrivée, Yves a prit les choses en main et aidé des Français qui tiraient sur le câble. La motoneige est sortie de sa fâcheuse position en quelques minutes, le motoneigiste était bien content de notre aide.

Arrivés tôt à l’Auberge du Lac Taureau, tout le groupe a pu profiter des installations et du confort qu’offre l’auberge. En soirée, quelques consommations au bar et un copieux repas nous ont permis d’apprécier notre séjour.

Auberge du Lac Taureau——- Hôtel Sacacomie    166 km

La température est presque revenue à la normale et la distance à faire est plus courte, ce qui va donner plus de temps pour admirer la nature et de prendre des photos.

On se dirige vers un endroit qui attire les touristes pour son architecture en bois rond. Arrivés sur place, on profite aussi des installations qu’offre l’Hôtel. Le repas du soir et le déjeuner sont compris dans notre forfait, ce qui est très bien.

Hôtel Sacacomie——Gero Saint-Jean de matha     166 km

Dernière journée de motoneige, la journée est superbe, on en profite pour remplir notre tête et notre cellulaire de la beauté que de la nature nous offre. On fait un arrêt à la Microbrasserie Nouvelle France situé à St-Alexis— des — Monts pour un excellent repas du midi. Nous voilà revenus au point de départ, on remet les montures au locateur sans aucun bris, tout le monde est heureux.

Conclusion de notre voyage

Quel beau voyage avec un peu plus de 1000 kilomètres ! On a eu deux jours de froid extrême et le groupe n’a jamais reculé! Malgré des équipements mal adaptés pour ce genre de température, ils/elles ont toujours avancé sans rien critiquer.

Bravo à Daniel pour l’organisation, chapeau à Marc et Yves pour le support. Finalement, à Daniel et à moi pour avoir ramener tout ce beau monde à port. On s’est fait de nouveaux amis et on espère qu’ils reviendront partager notre passion! À bientôt…

Français

Continuez votre lecture:

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.