Expédition premières nations : jour 7 | une vague d’émotions à Pikogan

2 février 2024. Nous passions la journée à Pikogan, communauté algonquine de 700 habitants. Des activités étaient organisées, dont un cercle de partage entre tous les participants dans le gymnase de l’école. Le but étant de parler de ce qu’on ressent jusqu’à maintenant. Nous avons aussi visité le site d’un ancien pensionnat prêt d’Amos. Ce fut une journée riche en émotions pour moi et plusieurs autres.

Je peux aussi vous dire que j’ai profondément honte et que je suis énormément déçu de mon peuple. Encore plus maintenant en apprenant les atrocités que nous leur avons fait vivre, et que nous leur faisons vivre encore.

Hanna, une aînée du village, nous a raconté son histoire devant les ruines de ce satané pensionnat dont elle porte encore des blessures vives. On l’appelait par son numéro de pensionnaire (109), qui était inscrit sur tout son linge. Hanna ainsi que plusieurs autres enfants ont été arrachés de leur vraie famille afin qu’ils soient assimilés et ni plus ni moins exterminés. Les prêtres leur ont fait subir des atrocités entre ces mûrs. C’est épouvantable de penser que c’est possible de traiter des gens de cette façon. Et je fais grâce de tout le reste, car ça me fait mal juste d’y penser.

Cette fois-ci, je n’ai aucune photo à fournir, car j’ai voulu montrer mon respect envers eux et que vous vous concentriez sur ce petit récit.

Nous reprenons la route demain vers Rouyn-Noranda.

Suivez l’aventure

Articles précédents

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.