Expédition premières nations : jour 8 | l’équipe de soutien

Aujourd’hui 3 février, l’Expédition premières nations quitte Pikogan en direction de Rouyn-Noranda. Les conditions de sentiers sont plus difficiles dans le coin par manque de neige. L’équipe se déplace à un bon rythme malgré tout. Nous avons perdu quelques participants qui ont dû abandonner dans les derniers jours (deux ou trois).

Afin que tout se déroule bien depuis le début, ça prend une bonne organisation. Une équipe de mécaniciens nous suit toute la journée. Elle nous attend aux traverses de chemin juste au cas où quelqu’un aurait un bris. Ils tirent la remorque-atelier avec une camionnette et peuvent embarquer la motoneige brisée pour la transporter si ce n’est pas réparable tout de suite.

Des gardiens de territoire sont là et nous font traverser les chemins publics puisque la Sureté du Québec brille la plupart du temps par son absence.

Il y a aussi un paramédical (Benoit) dans notre convoi, prêt à intervenir dans le peloton arrière. En plus, Air Medic nous suit et a un hélicoptère prêt à décoller en tout temps si quelque chose de grave se passait !

Une équipe de soutien de six personnes, ayant chacun ses tâches, nous rejoint tous les soirs à destination. Un d’eux (Carlos) est descendu de Chibougamau vers le Saguenay pour transporter une machine brisée laissée chez un concessionnaire. Le participant a donc pu reprendre la route avec nous ensuite.

Dans notre groupe, on s’entraide en tout temps. Si, par exemple, quelqu’un a besoin de changer sa courroie ou réparer un petit bris dans le sentier, on contribue comme on peut.

Bref, sans tous ces gens, l’Expédition premières nations n’irait pas aussi bien. Je tiens à les remercier en mon nom et au nom de tous mes co-équipiers et co-équipières.

Demain, on se rend à Témiscamingue pour un arrêt de deux nuits.

Suivez l’aventure

Articles précédents

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.

Album photos