Expédition premières nations : jour 11 | montagnes russes et étoile du jour

Aujourd’hui 6 février, l’Expédition premières nations est partie de Témiscaming vers Fort-Coulonge. Environ 340 km de randonnée. Les conditions ont varié pendant la journée : d’abord difficiles, elles sont devenues passables, puis elles étaient bonnes, ensuite médiocres, et finalement difficiles. Bref, une journée en montagnes russes. Nous sommes arrivés vers 20h30 et nous avons perdu du monde en chemin. Certains ont eu des accrochages alors que d’autres sont revenus accrochés derrière une autre motoneige. La fatigue s’installe aussi. Je prends tout de même le temps de vous parler de mon étoile du jour. J’ai choisi Carl Antoine Fontaine, un Innu natif de Uashat Mak Mani-Utenan.

L’étoile du jour : Carl Antoine Fontaine

Il y a beaucoup de choses à dire sur ce grand gaillard de 48 ans au cœur tendre. D’abord, il a été élevé par ses grands-parents paternels et il élève à son tour un de ses petits-enfants (Nickaynen). Il est père de plusieurs enfants. Il a délaissé sa fonction de policier autochtone à la suite d’évènements tragiques liés à sa profession. Entre autres, la noyade du petit Kaylen, 6 ans, l’a beaucoup marquée.

carl antoine fontaine

C’est lui qui a plongé dans les eaux froides pour le chercher, sans résultat, la première journée. Ce sont certains membres de sa communauté qui l’ont finalement retrouvé, le lendemain. Ce n’est certainement pas grâce aux renforts de la Sûreté du Québec. Il me dit que ce corps policier n’est pas rapide à intervenir lorsqu’il s’agit d’autochtones en détresse. Ils ont été laissés à eux-mêmes pour les recherches du petit Kaylen. Ce sont les membres de la communauté qui ont dû sortir leurs embarcations avec un grappin pour finir par repêcher le corps.

On ne parle pas d’un évènement qui s’est produit dans les années 1970, mais bien en 2017. Je ne peux pas croire que la discrimination est encore aussi présente face à ces êtres humains. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres que j’entends depuis que j’apprends à connaitre ces personnes et je juge qu’ils ne méritent pas toute cette discrimination.

Demain, départ pour Maniwaki avec 175 km à faire pour l’Expédition premières nations.

Suivez l’aventure

Articles précédents

Infolettre Motoneiges.ca

Abonnes-toi à l'infolettre des Motoneigistes afin de rester informé sur tout ce qui touche ta passion.